Récupération alimentaire

View page in English

Le programme de récupération alimentaire de Deuxième Récolte est conçu pour offrir aux entreprises, OBNL, organismes de bienfaisance et autres une expérience fluide de gestion des surplus invendus, de diminution des frais généraux et de réduction de leur empreinte écologique.

Pour beaucoup d’entreprises, le surplus d’aliments invendus encore propres à la consommation représente un lourd fardeau, une responsabilité qu’elles n’ont pas les capacités d’assumer. Pour beaucoup d’organismes, améliorer l’accès aux dons alimentaires est nécessaire afin d’appuyer leurs activités et nourrir les gens dans le besoin.

Le programme de récupération alimentaire de Deuxième Récolte intervient en mettant en réseau ces deux groupes – les entreprises agroalimentaires, et les organismes de bienfaisance et à but non lucratif – afin de permettre une utilisation durable et mutuellement avantageuse des surplus de nourriture.

Notre objectif est de mettre les donateurs d’aliments et les organismes en contact.

Mettre en place des processus de redistribution et d’utilisation des surplus nutritifs pour prévenir les pertes alimentaires évitables et aider les entreprises, voilà notre ambition! Par l’entremise de notre programme de récupération alimentaire, nous collaborons avec un groupe diversifié de partenaires et tissons un réseau de relations entre les donateurs et les organismes pour offrir une fin de vie heureuse à des denrées savoureuses.

Par où commencer?

Nos partenaires en récupération alimentaire

View Member Public Listing | Liste publique de membres in a full screen map

L’application Bouffe Récup de Deuxième Récolte

En quête d’une façon futée de donner ou d’obtenir des surplus alimentaires? Ne cherchez plus.

Notre application web et mobile permet aux entreprises qui disposent d’aliments excédentaires d’en faire don facilement aux organismes de services sociaux et à but non lucratif.

Des questions?

Qu’est-ce que l’application Bouffe Récup de Deuxième Récolte?

L’application Bouffe Récup de Deuxième Récolte met directement en contact les entreprises disposant de surplus alimentaires avec des organismes soutenant la collectivité. L’application web et mobile est offerte dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. Inscrivez-vous gratuitement sur FoodRescue.SecondHarvest.ca ou en téléchargeant l’application mobile à partir de l’App Store ou de Google Play.

Comment l’application de récupération alimentaire fonctionne-t-elle pour les entreprises?

L’entreprise agroalimentaire s’inscrit gratuitement sur FoodRescue.SecondHarvest.ca ou en téléchargeant l’application de récupération alimentaire Bouffe Récup de Deuxième Récolte à partir de l’App Store ou de Google Play.

Elle crée ensuite un don en fournissant les renseignements demandés (comme le type d’aliments et le moment de la collecte). Les organismes bénéficiaires reçoivent une notification chaque fois qu’un don est créé dans leur secteur. L’organisme qui s’y est engagé effectue enfin la collecte du don au moment indiqué.

L’entreprise agroalimentaire peut donner à un organisme en particulier s’il s’agit déjà d’un partenaire de sa communauté, ou offrir son don à l’ensemble de notre réseau d’organismes.

L’application affiche même des données concernant l’incidence positive de vos opérations de récupération alimentaire sur l’environnement et vous permet de partager directement vos histoires de succès sur les médias sociaux.

Comment l’application de récupération alimentaire fonctionne-t-elle pour les organismes?

Tout organisme de bienfaisance ou à but non lucratif qui possède un numéro d’enregistrement peut s’inscrire pour recevoir des notifications de dons et se soumettre à la vérification de ses pratiques de salubrité alimentaire; il suffit d’aller sur FoodRescue.SecondHarvest.ca ou de télécharger l’application à partir de l’App Store ou de Google Play.

Les organismes bénéficiaires reçoivent une notification chaque fois qu’un don est créé dans leur secteur et collectent les dons réclamés au moment indiqué.

L’application affiche même des données concernant l’incidence positive de vos opérations de récupération alimentaire sur l’environnement.

Les aliments récupérés sont-ils comestibles?

Les aliments récupérés sont comme n’importe quels autres aliments.

Au Canada, nous gaspillons 11,2 millions de tonnes métriques d’aliments propres à la consommation chaque année. En l’absence d’un système cohérent de récupération alimentaire, cette nourriture parfaitement comestible est enfouie au lieu de se retrouver dans nos assiettes.

Deuxième Récolte prend la salubrité des aliments au sérieux et demande à ses donateurs et bénéficiaires de se conformer à ses lignes directrices en matière de dons et de récupération. Chaque installation doit respecter les exigences des autorités de santé publique locales et suivre la formation continue requise relativement à la manipulation sûre des aliments. Nous fournissons aussi de l’information utile pour aider tout le monde à récupérer avec efficacité. Deuxième Récolte offre en effet une foule de ressources pour vous aider à donner, à récupérer et à stocker les surplus alimentaires. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter la page SecondHarvest.ca/Who-We-Are/Contact-Us/ pour communiquer avec une représentante ou un représentant dans votre région.

Quelles sont les politiques de salubrité alimentaire de Deuxième Récolte?

Deuxième Récolte prend la salubrité des aliments au sérieux et demande à ses donateurs et bénéficiaires de se conformer à ses lignes directrices en matière de dons et de récupération.

Chaque installation doit respecter les exigences des autorités locales de santé publique, disposer d’une capacité de stockage suffisante et s’assurer que les membres de son personnel et de son équipe bénévole sur place ont obtenu une attestation de manipulateurs d’aliments. Nous fournissons aussi de l’information utile pour aider tout le monde à récupérer avec efficacité.

Arrive-t-il que certains types d’aliments ne puissent pas être récupérés?

Pour assurer la sécurité de tout le monde, les aliments suivants ne peuvent être donnés :

  • Les restes de repas ayant déjà été servis, y compris les ingrédients des buffets à salades ayant été exposés au public
  • Les aliments préparés soumis à une rupture dans la chaîne du froid – conservés dans la zone de température dangereuse pendant deux heures ou plus
  • Les aliments et boissons contenant de l’alcool ou des ingrédients médicinaux
  • Les produits alimentaires emballés ayant été ouverts ou dont le sceau est brisé
  • Les sushis

Les entreprises qui donnent de la nourriture sont-elles protégées par la loi?

Il existe dans chaque province et territoire au Canada une loi sur les dons d’aliments qui exonère les organisations de toute responsabilité lorsqu’elles donnent des aliments. Ainsi, les entreprises constituées en société, les OBNL, les organismes de bienfaisance, leur personnel et leurs bénévoles ne peuvent être tenus responsables des dommages qui pourraient résulter de la consommation d’aliments donnés.

Deuxième Récolte élargit cette protection en offrant de l’information sur la salubrité alimentaire aux organismes bénéficiaires et en conservant une trace numérique des dons. En cas de rappel d’un produit, nous savons exactement où le trouver.

Nous prenons la salubrité des aliments au sérieux et demandons aux donateurs et bénéficiaires de se conformer aux exigences de leur province ou territoire en cette matière. Chaque installation doit respecter le calendrier d’inspections sanitaires obligatoires. De plus, toutes les personnes qui y préparent des aliments doivent avoir suivi la formation requise relativement à la manipulation sûre des aliments.

Les dons sont-ils limités à un certain poids?

Non, il n’y a pas de limite à votre générosité sur l’application Bouffe Récup de Deuxième Récolte. Que vous souhaitiez donner 5 kg de nourriture ou 5 000 kg, l’application vous aide à trouver un organisme de bienfaisance ou à but non lucratif local prêt à accepter votre don tel qu’il est.

Si vous utilisez la collecte par les camions de Deuxième Récolte dans la région de Toronto, le volume minimum est de 90 kg (200 lb).

Par ailleurs, les organismes disposent de toute la flexibilité nécessaire pour réclamer les dons qui conviennent le mieux à leurs programmes.

Afficher tout